Mini Galerie








A l’origine de cet article il y a une grande découverte archéologique transcendantale. Alors que la chaleur du mois d’août pesait lourd sur les cerveaux de vos serviteurs, un rayon de soleil traversant la fenêtre de chez Kitty s’abattit sur l’étagère ou traînait depuis des milliers d’années, sous un monticule de poussière, les aventures des ancêtres du visual rock : les bien-nommées : Jem et les Hologrammes. Alors que tout le monde (Kitty, Vinie, Amy et Mako) croyait à un mirage, Mako attendait déjà l’explosion sous le canapé. Un cri à vous percer les tympans retentit soudain : « On a retrouvé JEM ! » et là, un rayon de soleil illumina toute la pièce ; un messie venait d’apparaître. Alors que les cassettes vidéos défilaient devant nos yeux ébahis (alors ça pour être ébahis !!) et nos bouches déformées par le rire, l’écume aux lèvres une idée d’article germait déjà dans nos esprits maladifs (ben oui ! les coups de soleil ça pardonne pas !). La plus sublime des collections de vêtements s’offrait à nous, plus… euh… plus… « originale » que nous n’ayons jamais osé l’imaginer… les souvenirs traumatisants des années 80 revinrent au triple galop…

Jem, kessessé ?


C’est une belle m**** américaine comme on en fait plus et n’en fera plus (c’est pas forcément grave d’ailleurs !). L’histoire : Elle tourne autour de la petite famille Benton (non pas le médecin d’urgence !…). Le père de Jerrica, Emmett Benton était un célèbre ingénieur et inventeur. Il créa d’ailleurs une maison de disque : Starlight Music et avec l’aide de sa femme Jacquie, une célèbre chanteuse (c’est bien de le préciser, hein que c’est bien ? Non ? bon ben moi je m’en vais… « bruit de coup de feu », merde Kitty s’est suicidée !), ils fondèrent la Starlight Foundation, maison d’hébergement pour de petites orphelines. Après la mort de son père, sa mère étant morte plus tôt dans un accident d’avion (ben oui, tous les parents de star meurt dans des accidents c’est bien connu), Jerrica hérite de la fondation mais elle finit par manquer de fonds pour tout entretenir. Cela dit, elle se ballade quand même dans la décapotable de son père, qu’elle n’a biensûr pas l’idée de vendre (c’était ou la décapotable ou un cerveau, on ne peut pas tout avoir !). Elle demande de l’aide à l’associé de son père Eric Raymond, à présent détenteur de Starlight Music. Mais Eric à changé, maintenant au pouvoir de la compagnie, il a décidé de renvoyer tous ceux qui sont inutiles à ses yeux (ma parole mais c’est comme au Reichstag…) et il engage un nouveau groupe de rock : les Misfits (ah ça c’est la classe). Groupe au summum du mauvais goût 80’s vestimentaire ! Déjà que le look jemesque est pas terrible, imaginez le look misfitsien (tiens, retour aux néologismes), je ne sais pas de quels animaux viennent les fourrures utilisées mais ils devraient figurer dans le livre des records… Bref, Jerrica s’empresse de raconter à ses amies comment elle s’est joyeusement faite jeter. Kimber, sa sœur lui apporte une boîte arrivée pour elle par courrier, dans laquelle se trouve de magnifique (gloups !) boucle d’oreille en forme d’étoile-rouge-super-brillantes-on-a-jamais-vu-ça ! (pratique la nuit pour lire au lit !). Croyant à un cadeau de son ami Rio alias mister Violet mais c’t’une private joke, en fait y’a qu’a le regarder, ses cheveux sont violets et même quand il oublie de se raser, il a une ombre violette sur le menton, plus bas on est pas aller vérifier (beurk… ! Quand on vous dit que Jem c’est limite une série à interdire au moins de 12 ans…), tout ça pour dire qu’elle les met tout de suite et qu’au même moment un violet… euh violent coup de vent ouvre la fenêtre et laisse apparaître une femme. Cette femme aurait fait peur à n’importe qui en débarquant comme ça avec un justaucorps arlequin, des santiags violettes et un ruban rose dans des cheveux violet eux aussi (ou bien il y avait une promo sur l’encre violette quand ils ont fait les cellulos ou bien l’auteur est fan et a des penchants bizarre… !), mais elle n’a fait qu’étonner ces jeunes demoiselles. Fô, dire que comme elles sont habillées presque pareil elle ne risquait pas d’avoir trop la frousse, ce qui n’est pas le cas du commun des mortels dont nous faisons partie, le salon s’en souvient encore….La femme s’est avérée être plus tard une image holographique appelée Synergie ; les quatre filles ( du docteur Benton… c’est drôle ça non ? hein ?…. re-suicide de Kitty) découvrirent cela en prenant leur courage à deux mains et en fonçant droit dans un mur… virtuel biensûr. Quel exemple de courage, elles ont faillit égratigner le cabriolet de papa… ! Synergie fut crée par papa Benton, encore une invention qui a changé la face du monde, en tout cas, elle l’a coloré la face de ces jeunes courges puisque l’ordinateur qu’est Synergie transforma nos chères amies en poupée 80’s j’ai nommé ; JEM et les HOLOGRAMMES ! Merci Synergie quel cadeau magnifique, pour un peu on en redemanderait. Jerrica passant ainsi incognito c’est en Jem qu’elle décide de récupérer la Starlight Music Company. Ce qu’elle parvient à faire en écrasant les Misfits lors d’un concours organisé par un richissime et mystérieux homme d’affaire. Depuis leur popularité n’a cessé d’augmenter. Eh oui, qu’est ce que vous voulez qu’on vous dise, subissez comme nous !

Et maintenant réveillons d’immondes souvenirs de notre enfance (ce qu’on peut être sadiques alors). Pour vous imaginer les personnages et on comprendra si vous n’en avez pas envie, nous avons :

A ma gauche Jem et les Hologrammes avec :
Jerrica/Jem : Pé***** blonde en Jerrica et Pou****** rose bonbon en Jem, la plupart du temps vêtue d’une sorte de peignoir assorti à la couleur de ses cheveux, bref oskour ! Sa voix inoubliable aura marqué à vie nos tympans juvéniles. D’ailleurs on peut même pousser le vice jusqu’à se télécharger ses chansons en parcourant ce site dont je vous confie l’adresse : http://www.angelfire.com/la/Holograms/


Kimber sœur cadette de Jerrica, s’occupe du clavier dans le groupe, elle a une splendide tignasse rouge mais chez elle c’est naturelle pas besoin d’image holographique. Côté fringue se serait presque (on a bien dit presque) correct si ça n’était pas assorti version 80’s. Kimber est une coureuse de futals, un peu jalouse de sa sœur, et puis merde on s’en fout…



Aja, jeune asiatique aux cheveux bleus (pas facile !) on est au moins sûr que ça c’est pas naturel ! C’est la sœur adoptive de nos deux filles Benton. Discrète par rapport aux autres elles s’éclate avec de drôle de chapeaux sinon, là aussi à part les couleurs, ça va. Ah oui, elle est à la guitare.




Shana, la black du groupe, toujours planquée derrière sa batterie octogonale rose (iark !) elle à les cheveux violet (oui, aussi, on sait !), pour une fois les couleurs de vêtements ne choquent pas trop, mais alors c’est la découpe, ben oui, les années 80 c’est comme ça : les manches du blazer retroussées au niveau des coudes et les cheveux crêpés bourrés de laque. La vie était dure en ce temps là, il faut les comprendre, vive l’émancipation de la femme… Quand on voit ce que ça donne lorsque Jem se fringue… Enfin bref, Shana est également styliste et c’est à cause d’elle si le look de son groupe est si particulier : c’est elle qui fait leurs fringues…

Rio, petit bonus parce qu’il ne fait pas partie du groupe, monsieur est tout violet même la chemise quand il est en costard, c’est dire si il aime cette couleur et nous, c’est la première fois que ça nous dégoûte autant de voir deux personnes (qui s’aiment pourtant) s’embrasser. Nan mais fô dire aussi que quand ils s’embrassent, il y a une grosse étoiles lumineuse entre leurs deux bouches (???) et pis mélanger le rose fluo et le violet, imaginez la tronche du môme, il serait parme l’horreur ! (tient seraient-ils les parents de Peggy Ayazeuh… cf SKn°7)

A ma droite, nous avons les Misfits, à préciser que toutes les trois ont des voix-kon-dirait-que-ça-fait-trente-ans-qu’elles-fument-cinq-paquets-par-jour-et-des -sans-filtres-en-plus. Même pour des discussions entre elles du genre : kesta mangé à midi… elles parlent avec une voix de grizzly … GROAR aussi.
Pizzaz, la leader de ce splendide groupe avec une magnifique robe zèbrée grunge paske déchirée un peu partout, elle chante et a une guitare. La couleur dominante chez elle, c’est le vert des cheveux, du maquillage, de LA chaussette, de la ceinture… C’est aussi une fille à papa avec un caractère de merde mais bon ça change de l’air de madonne outragée qui veut sauver le monde de Jem…


Roxy déjà plus correcte puisqu’elle porte un caleçon style militaire et un pull à poil avec une seule manche, c’était la classe de pas être symétrique ! Elle joue d’une guitare-synthé. (alors là c’est bien Kitty qui a écrit ça… vu que c’est le perso qu’elle va faire en cosplay…).





Stormer, c’est la gentille Misfits, elle se ballade toujours avec une fleur rouge dans les cheveux, à priori c’est toujours la même, elle a dû installer un système d’irrigation dans les cheveux, pas possible autrement. Elle aussi joue de la guitare et a un peu plus de classe en bas résille et jupe en cuir noire. (ouai d’abord elle a la classe Stormer… euh non non ça n’a aucun rapport avec un certain cosplay…)



Bonus ici aussi, Eric Raymond, rien a dire si ce n’est que c’est le gro-méchan-pa-bô de l’histoire, bref un gros crétin mais… en costard. Alors il y a plein d’autres persos… mais le courage nous manque pour parler des Stingers, de Vidéo, de danse et de clash…etc… Désolées encore pour cet article mais ça nous a permis de sortir un grand mal de nos cerveaux… d’ailleurs l’expiation continue puisqu’un jour on se fera ça en cosplay.


Nelene et Kitty désolées à mort

retour à la rubrique Oldies